La Scintigraphie Planaire


 

 

:
Pour démarrer l'animation cliquer sur la vignette ci-dessus



Une scintigraphie planaire est donc une image 2D d’une distribution 3D dans le corps.

:




Exemple

On obtient une image plane, contrastée (en général le blanc indique une hyperfixation)

 

: La thyroîde

 

: Les reins

 

 

: Les poumons



 

Formation de l’image en scintigraphie :

La fixation est cotée sur une échelle de 256 niveaux .

 

:

 

La durée de l’acquisition est comprise entre 10 minutes et une heure au maximum.

La résolution spatiale vaut 8-12 mm. La résolution spatiale intrinsèque serait plutôt de 3 mm, mais la dégradation est introduite par la présence du collimateur.


 

La fixation locale de la radioactivité dépend de plusieurs paramètres, notamment :

· De l’activité injectée

· Captation/Elimination par l’organisme

· Temps après injection

· Situation de l’organe dans le corps

· Nature des tissus environnants

· Atténuation



Corps entier

Corps entier simplement en déplaçant la caméra le long du corps et en faisant deux clichés.

 

:




L’atténuation

 

:
Pour démarrer l'animation cliquer sur la vignette ci-dessus




On peut multiplier les incidences pour contourner les problèmes d’atténuation soit en faisant tourner la camera soit en ayant recours à des cameras deux ou trois têtes.

 

: :





 

Exemple de scintigraphies

La scintigraphie myocardique

 

:
Pour démarrer l'animation cliquer sur la vignette ci-dessus





La scintigraphie pulmonaire

 

:
Pour démarrer l'animation cliquer sur la vignette ci-dessus





La scintigraphie rénale

ANIMATION



La tomographie par émission monophotonique (TEMP/SPECT)


 

:
Pour démarrer l'animation cliquer sur la vignette ci-dessus


La TEP voir TEP



En conclusion :

 

La scintigraphie a un champ d’application, très vaste :

Cardiologie : Exploration de perfusion (épreuve d’effort), fraction d’éjection

Neurologie : par TEMP

Rhumatologie : Exploration osseuse très vaste (métastase, fracture, ostéopénie, infections…)

Pneumonie : Exploration des embolies pulmonaires

Néphrologie : Exploration rénale dynamique et statique

Endocrinologie : Exploration fonction thyroïdienne, parathyroïde, surrénale…


 

: Radioprotection

 

Place de la scintigraphie en terme de dose par rapport aux autres examens :

Radio plumonaire : 0.3 mSv

Scintigraphie thyroïdienne : 1mSv

Scintigraphie pulmonaire : 2.5 mSv

Scintigraphie osseuse : 4 mSv

Scintigraphie cardiaque 7mSv

Scanner CT abdominal : 15 mSv



 

On rappelle que :

La dose dangereuse en irradiation unique est d’environ de 200 mSv et que la dose naturelle en France vaut 2.5 mSv/an.

 

Comme tout acte invasif ou irradiant l’indication doit être soigneusement pesée.

Contre-indication pour les femmes enceintes (non absolue en cas d’embolie pulmonaire) et donc pour les femmes en période génitale en premier partie du cycle après test de grossesse négatif.

Protection de la thyroïde par prise d’iode non radioactif dans certains cas.

Le personnel de médecine nucléaire: techniciens, infirmières, médecins sont des catégories A de radioprotections. En conséquence, protection du personnel: port du dosimètre, protection lors de l’examen, seringue plombée, gant…






 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Pages : Atteindre la première page  Page Précédente[1] [2] 3